Le pumi, tel que je le vois :

Le pumi est un petit chien à l’apparence drôle et doté d’un caractère fort agréable. Il a plein de bonnes caractéristiques, en plus d’une grande habileté et d’une grande logique.

Encore faut-il qu’il ait le maître adéquat et qu’il soit dans le milieu qui lui conviennne le mieux.

 

Il rayonne de bonne humeur et de vivacité. Du fait de sa cohabitation et de son travail séculaire aux côtés des bergers, il est capable de reconnaître son maître instantanément. Étant sans arrêt à l’attention de celui-ci, il devient son parfait complice. Du coup, avant même qu’on lui ai donné un ordre, il a déjà accomplit sa tâche. Cette caractéristique le rend facile à manier, pas besoin de lui apprendre à rester au pied ou à rentrer. Ces choses sont pour lui évidentes. Il colle son petit museau au pied de son maître et le suit partout : il ne le quitterait pour rien au monde.

 

C’est un chien au tempéramment joyeux, vivace qui adore les jeux, et la balle. Il a un énorme besoin d’exercice, son endurance et son zèle font de lui un chien parfait pour l’agility ou le frisbee. Il peut sauter sur place si haut, qu’il fleurte avec les yeux de son maître. Même dans la pire canicule, il ramènera la balle une cinquantaine de fois.

 

Il est dans sa nature de tout commenter. Ainsi, il jappe pour exprimer son bonheur lorsqu’on l’enmène se promener. Beaucoup le qualifient de „jappeur”, mais cela n’est pas tout à fait exact. Il est certain que le pumi fait partie des chiens qui se „manifestent souvent”, étant donné qu’il est de la famille des chiens de bergers, mais il n’aboie jamais sans raison. Il aboie pour indiquer un fait qu’on peut deviner dans le ton de son aboiement. Cette caractéristique provient aussi de son passé de bouvier, car le berger savait ainsi à chaque instant où se trouvait son chien. A mon avis, cela ne dérange pas non plus aujourd’hui, je pense même que ça convient à son côté joyeux. Pour résumer : il est difficile de ne pas l’entendre!

 

On peut garder d’autres races aux côtés du pumi, qu’il s’agisse de chiens ou d’autres animaux. Il apprend vite où est sa place. Il cherche néanmoins à être le deuxième, juste après son maître. Méfions nous donc, dans le cas de plusieurs races cohabitant, car le pumi se prend pour un lionceau et aime dominer les autres. Il convient de bien habituer le pumi s’il y a des chiens de sexe identique. D’un autre côté, il faut s’avouer que le caractère courageux et intempestif est nécéssaire, devoir de bouvier oblige : dans le besoin, il faut bien qu’il puisse dissuader un énorme boeuf!

Il vaut mieux savoir que le pumi mène à bien tout ce qu’il entreprend. D’une manière ou d’une autre, il arrive à ses fins. Par le cotoiement continu, il apprend à connaitre son entourage, - animaux ou humains- leurs réactions et leurs comportements. Cela lui sert „d’arme”, qu’il utilise volontier. Il arrive à trouver les ruses nécéssaires pour tromper les autres. D’un seul coup, on se rend compte que le pumi nous mêne sur le bout des doigts.

 

Il apprend avec facilité. Lui montrer deux ou trois fois ce que l’on désire suffit largement pour qu’il comprenne et accomplisse l’exercice. Bien évidemment il faut être conséquent avec le pumi, tout autant qu’avec les autres races de chien.

 

Il déteste la solitude, c’est un être social. Il convient uniquement à un maître qui lui consacre le temps nécessaire. Si ça ne tenait qu’à lui, il passerait tout son temps aux côtés de celui-ci, alors évitez de le laisser dans l’appartement tout seul pendant plusieurs heures. Par contre, il se sent à merveille dans le jardin où il s’installe avec plaisir. Sachons que dans ce cas il requiert également de la compagnie et de l’attention. Le summum du bonheur c’est quand il peut suivre son maître dans la maison; dans ce cas, l’héroique chien de garde se transforme instantanément en animal d’appartement poli, en quête de calins.

 

Son poil et facile à entretenir. Puisqu’il ne perd pas ses poils, la voiture et la maison sont épargnés par les poils de chien. Il nécéssite cependant un bon coiffage tous les mois. Pour une bonne apparence, il faut raccourcir la robe à certains endroits, mais cela ne nécessite pas de connaissances poussées en cosmétique, n’importe qui peut l’apprendre rapidement!

 

Avec les caractéristiques qu’il a hérité du passé, ce petit chien trouve parfaitement sa place dans le monde d’aujourd’hui. Auprès d’un bon maître, il s’avère être un compagnon idéal, facilement maniable, qui apporte gaité, fidélité et affection dans le quotidien de l’homme d’aujourd’hui.